• Lutter contre la densification massive et préserver l’identité architecturale toulousaine en construisant des quartiers en harmonie avec notre patrimoine.
  • Optimiser les taux d’occupation des 46 000 logements vides à Toulouse avant d’envisager davantage d’étalement urbain ou de densification.
  • Encourager les propriétaires à remettre leurs biens sur le marché locatif en proposant des incitations financières ou fiscales pour réhabiliter les logements. Dans le cas des immeubles abandonnés, nous étudierons les possibilités d’acquisition pour éviter les squats avant de confier ces biens immobiliers à des promoteurs pour les réhabiliter.